Narrow your search

Library

UCL (8)


Resource type

undetermined (8)


Language

French (8)


Year
From To Submit

2016 (1)

2014 (2)

2013 (1)

2011 (1)

2010 (1)

More...
Listing 1 - 8 of 8
Sort by
La contention physique des patients : prévalence et évaluation des pratiques soignantes dans un hôpital universitaire belge
Authors: --- --- ---
Year: 2010 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Contexte : L’étude porte sur la problématique de l’utilisation par les soignants de la contention physique pour les soins aux patients. Les objectifs de ce mémoire sont de mesurer la prévalence de ce soin dans un hôpital belge et de déterminer les mesures de suivi et de surveillance mises en place par les infirmiers dans le cadre de la contention physique. Dans un second temps, l’objectif était d’évaluer les connaissances des soignants par rapport à cette problématique.
Méthode : Dans cette recherche quantitative transversale, nous avons réalisé une étude de prévalence, une enquête sur les facteurs de risque présents lors de la contention physique et sur les mesures de suivi et de surveillance effectuées par les infirmiers. Dans un deuxième temps, nous avons réalisé une évaluation des connaissances des soignants par rapport à la problématique de la contention physique.
Les outils utilisés étaient une enquête écrite pour la première partie de l’étude et un formulaire écrit avec dix affirmations portant sur trois domaines de connaissances (les aspects légaux, les recommandations professionnelles et les connaissances théoriques) auxquelles il fallait répondre par « vrai », « faux », « je ne sais pas » pour l’évaluation des connaissances des soignants.
Résultats : Notre recherche a montré que la prévalence de la contention physique dans l’institution où c’est déroulée cette étude, était inférieure aux chiffres nationaux (8.7% contre 15 à 20 % au niveau national). La prévalence est plus importante dans les unités intensives que dans les unités d’hospitalisation classique. L’initiative de ce soin particulier vient des infirmières pour les unités classiques mais des équipes et du médecin pour les unités intensives La prescription médicale est encore trop souvent orale. Les familles sont informées oralement mais leur consentement n’est pas acté dans le dossier patient. La surveillance des besoins du patient est réalisée mais pas à la fréquence proposée dans les recommandations de pratique clinique. La méconnaissance des alternatives à la contention physique est mise en avant.
Par rapport aux connaissances des soignants sur le thème de cette recherche, il apparaît que les résultats triangulent efficacement ceux de la première partie. En effet, le consentement du mandataire (ou de la famille), la surveillance des besoins du patient (type de surveillance et fréquence), l’objectivation du risque de chute et l’impact psychologique de la contention physique sont des aspects de ce soin plus méconnus des soignants.
Conclusion : la prise en charge optimale du soin contention passe par un respect des recommandations pour la pratique clinique en interdisciplinarité. Les soignants peuvent se faire aider dans leur réflexion par quelqu’un d’extérieur comme un comité d’éthique ou une infirmière clinicienne. Les connaissances des soignants doivent s’enrichir afin de gagner en expertise. L’interprétation de nos responsables fédéraux afin de procéder, dans un délai rapide, à la définition d’un cadre légal autour de la problématique de la contention physique des patients dans les hôpitaux permettrait d’asseoir et de légitimer les recommandations pour la pratique clinique autour de ce soin

La mise en évidence de l'intérêt porté à la problématique environnementale hospitalière par le personnel des unités de soins et d'hospitalisation des Cliniques universitaires de Mont-Godinne suite à l'introduction du tri sélectif des déchets
Authors: --- ---
Year: 2008 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La question de la gestion des déchets est au cœur de nombreux débats. Le système sanitaire, producteur de déchets d’activités hospitalières et de soins de santé, est évidemment concerné et est de ce fait soumis à une réglementation spécifique. Malheureusement, celle-ci n’impose pas l’objectif de résultats en termes de prévention-valorisation et recyclage. Néanmoins, que ce soit pour des raisons économiques, environnementales, sanitaires, sociales ou éthiques, il ya tout intérêt à réduire les quantités de déchets et à introduire un tri sélectif maximal au sein des établissements de santé. En effet, l’hôpital, générateur de risques entre autres environnementaux doit, à l’exemple des entreprises et des collectivités, s’inscrire dans une perspective de développement durable. Confronté aux problématiques classiques de maîtrise des énergies et de gestion des déchets, il doit adopter une politique de respect des normes environnementales.
La problématique des déchets induit immanquablement des questions financières. En effet, le coût pour la matériel approprié et le traitement sécurisé des déchets de soins de santé dangereux est extrêmement élevé. Un tri adéquat, sélectif et maximal, de même qu’une prise en charge efficace peuvent avoir des répercussions économiques positives.
De plus, les déchets hospitaliers sont des sous-produits du système de santé. La gestion inappropriée de ceux-ci porte préjudice à l’environnement, expose la communauté à des risques de lésions, d’infections, à des effets toxiques et réduit le bénéfice global du système sanitaire. Dés lors, aucun gestionnaire ne peut rester sans réaction devant la problématique des déchets produits par son institution. En effet, il est inadmissible qu’un risque généré par l’activité hospitalière ne soit pas pris en considération, c’est-à-dire quantifié et géré comme d’autres risques rencontrés tels que les infections nosocomiales, les accidents de la route,…
Le traitement des déchets de soins de santé est d’abord une question de gestion avant d’être une question technique et dépend de l’engagement de l’ensemble du personnel des établissements sanitaires. Pour améliorer la prise en charge des déchets à l’hôpital il est donc essentiel que toute personne concernée par ceux-ci comprenne que leur gestion fait partie intégrante des services de santé. Pour cela, il faut établir un système complet de prise en charge des déchets, depuis leur génération jusqu’à leur élimination, former et renforcer la sensibilité de toutes les personnes impliquées, insister sur le tri adapté et sélectif et sélectionner des options sûres et compatibles avec l’environnement et l’économie de l’établissement.
Le développement du cadre théorique s’articulera autour du concept de développement durable et du management environnemental, il abordera ensuite la législation en matière de déchets et plus spécifiquement de ceux générés dans le cadre d’activités de soins. Il s’intéressera, entre autres, à la classification et aux principes de gestion de ceux-ci au sein de l’institution hospitalière, de même qu’aux méthodes de prétraitement et de traitement à leur appliquer. Un troisième volet mettra en évidence d’une part l’aspect économique de la gestion des déchets d’activités hospitalières et de soins de santé, d’autre part les risques inhérents à ceux-ci, et enfin l’aspect éthique de cette question. Finalement, nous développerons les spécificités liées aux cartons et aux papiers. La méthodologie sera composée de 3 axes. D’une part nous évaluerons le caractère développement durable du projet de tri sélectif des déchets cartons instauré au sein des cliniques universitaires de Mont-Godinne. D’autre part nous réaliserons une ébauche d’analyse environnementale initiale sur base d’un questionnaire développé par le Comité de développement durable. Finalement, nous évaluerons la perception du personnel des unités de soins face à l’introduction du tri des cartons et l’intérêt qu’il porte à la problématique environnementale sur son lieu de travail.

Les soins palliatifs dans une unité de pneumologie aux Cliniques universitaires Saint-Luc
Authors: --- --- ---
Year: 2013 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Changement organisationnel en milieu hospitalier : impact sur la rétention des infirmières dans leur institution : étude menée auprès des praticiens de l'art infirmier des Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles
Authors: --- --- ---
Year: 2004 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La profession infirmière est en question depuis plusieurs années : des termes tels que « pénurie », « revalorisation », « décalage entre l’image perçue de la profession et la réalité du terrain » sont constamment utilisés dans la littérature. Par ailleurs, les institutions hospitalières éprouvent de plus en plus de difficultés à attirer des praticiens de l’art infirmier (PAI) compétents et à les garder dans leur institution. Les Cliniques Universitaires Saint-Luc ne font pas exception, leur taux de rotation des PAI est de 10%, ce qui est similaire à ce qui est observé dans les hôpitaux bruxellois (Stordeur et D’hoore, 2003).
Parallèlement à ce questionnement infirmier, les hôpitaux doivent faire face à des réalités budgétaires de plus en plus contraignantes. Pour y répondre, les Cliniques Universitaires Saint-Luc ont dû mettre en place un plan de redressement financier dénommé « le plan Cap Vert ». Ce plan porte sur toute l’institution et peut donc avoir un impact tant positif que négatif sur l’ensemble du personnel infirmier.
L’évaluation de l’impact du plan Cap Vert est au centre du présent travail :
- L’analyse de l’impact de ces changements sur l’intention des PAI de rester au sein de l’institution sera menée par Valérie Grimmiaux.
- L’analyse de l’impact de ces changements sur le départ effectif des PAI de cette institution sera menée par Justine Migeotte.
Il nous a été conseillé de travailler ensemble sur la partie théorique (chapitre 1 et 2), les deux sujets étant étroitement liés, et d’ensuite analyser individuellement nos sujets dans la partie pratique (chapitre 3 et 4).
Rapidement, nous nous sommes rendues compte que les thématiques du changement organisationnel et de l’intention de rester ou de quitter effectivement l’institution devaient être étudiées au travers des concepts d’implication et de satisfaction.
La première partie de ce travail aura pour objectif de comprendre le questionnement de la profession infirmière : pourquoi les politiques de rétention des PAI doivent-elles être au centre des préoccupations des institutions hospitalières ? La deuxième partie de ce travail visera à expliciter le cadre théorique que nous allons suivre pour analyser notre problématique : Quels liens définir entre changement organisationnel et intention de rester/départ effectif ? La troisième partie s’attachera à décrire la méthode que nous allons utiliser pour répondre à notre question de départ. De façon pratique, nous avons décidé de nous intégrer dans une enquête en cours qui étudie les raisons pour lesquelles le personnel infirmier à tendance à quitter prématurément la profession (enquête NEXT). Il s’agit d’une étude quantitative, longitudinales qui a lieu actuellement en Europe. Son objectif est d’analyser les causes du départ prématuré des infirmières de leur profession. En Belgique, l’étude NEXT est pilotée par Monsieur le professeur W. D’hoore et Madame le docteur S. Stordeur que ce soit au niveau des institutions hospitalières, des maisons de repos ou maisons de repos et de soins ainsi qu’au sein des services de soins à domicile.
Les résultats seront explicités dans la quatrième partie. En guise de conclusion, nous tâcherons de mettre en exergue les actions à mettre en place pour améliorer la politique de rétention des PAI au sein des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

Implémentation du LEAN Management dans le service d'imagerie médicale du CHU Mont-Godinne
Authors: --- --- ---
Year: 2011 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Le suivi du patient insuffisant cardiaque au CHU Dinant Godinne UCL : élaboration d'un modèle de collaboration transmurale
Authors: --- --- ---
Year: 2014 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Implémentation du Lean Management au CHU Dinant-Godinne : impact sur la performance au C2 unité de chirurgie Dinant et à l'Hôpital Médical de Jour Godinne
Authors: --- --- ---
Year: 2014 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Gestion des essais cliniques de phase I à la pharmacie d'un hôpital universitaire belge : comparaison multicentrique des pratiques en France et en Belgique
Authors: --- --- ---
Year: 2016 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de pharmacie et des sciences biomédicales,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Background: Phase I clinical trials (PICT) are the first stage a new drug is tested in humans. The effects of investigational medicinal products (IMP) in humans are therefore unknown. Hospital pharmacists have been involved in clinical trials for many years. The management of PICT by hospital pharmacists has not been described yet. Objective: The aim of the study was to analyze the management of PICT in a hospital pharmacy and to compare practices between 4 hospitals and 2 clinical research units (CRU) in France and Belgium in order to identify potential difficulties related to the management of PICT by pharmacists and to elaborate some recommendations. Methods: It was a descriptive observational study. First in a Belgian teaching hospital, we identified and characterized the management of PICT at the pharmacy. Data on PICT prescriptions with preparation were collected. Secondly, in 3 other hospital pharmacies and in 2 pharmacy services CRU we analyzed the management of PICT. A pharmacist of each pharmacy was interviewed. Results: In hospitals the majority of PICT is commercial studies conducted in oncology. At the first hospital we received 84 prescriptions for PICT with a preparation during the collect from 11 protocols. In the 2 clinical research units PICT involve healthy volunteers. In hospital pharmacies no major differences between the management of PICT and phases II and III clinical trials was observed except for the transport from pharmacy to patient. Some difficulties related to commercial bags were explained by interviewed pharmacists. Conclusions: This study highlights for the first time the management of PICT in hospital pharmacies. This is comparable to the management of phase II and III trials. Some difficulties were highlighted regarding preparations of PICT IMP: complexity, timing and non-exact volume with commercial bags. A planning with patients in PICT could be organized for pharmacies. The study could be repeated in other hospitals to confirm these results.

Listing 1 - 8 of 8
Sort by