Narrow your search

Library

UCL (2)


Resource type

undetermined (2)


Language

French (2)


Year
From To Submit

2016 (1)

2010 (1)

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
La contention physique des patients : prévalence et évaluation des pratiques soignantes dans un hôpital universitaire belge
Authors: --- --- ---
Year: 2010 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Contexte : L’étude porte sur la problématique de l’utilisation par les soignants de la contention physique pour les soins aux patients. Les objectifs de ce mémoire sont de mesurer la prévalence de ce soin dans un hôpital belge et de déterminer les mesures de suivi et de surveillance mises en place par les infirmiers dans le cadre de la contention physique. Dans un second temps, l’objectif était d’évaluer les connaissances des soignants par rapport à cette problématique.
Méthode : Dans cette recherche quantitative transversale, nous avons réalisé une étude de prévalence, une enquête sur les facteurs de risque présents lors de la contention physique et sur les mesures de suivi et de surveillance effectuées par les infirmiers. Dans un deuxième temps, nous avons réalisé une évaluation des connaissances des soignants par rapport à la problématique de la contention physique.
Les outils utilisés étaient une enquête écrite pour la première partie de l’étude et un formulaire écrit avec dix affirmations portant sur trois domaines de connaissances (les aspects légaux, les recommandations professionnelles et les connaissances théoriques) auxquelles il fallait répondre par « vrai », « faux », « je ne sais pas » pour l’évaluation des connaissances des soignants.
Résultats : Notre recherche a montré que la prévalence de la contention physique dans l’institution où c’est déroulée cette étude, était inférieure aux chiffres nationaux (8.7% contre 15 à 20 % au niveau national). La prévalence est plus importante dans les unités intensives que dans les unités d’hospitalisation classique. L’initiative de ce soin particulier vient des infirmières pour les unités classiques mais des équipes et du médecin pour les unités intensives La prescription médicale est encore trop souvent orale. Les familles sont informées oralement mais leur consentement n’est pas acté dans le dossier patient. La surveillance des besoins du patient est réalisée mais pas à la fréquence proposée dans les recommandations de pratique clinique. La méconnaissance des alternatives à la contention physique est mise en avant.
Par rapport aux connaissances des soignants sur le thème de cette recherche, il apparaît que les résultats triangulent efficacement ceux de la première partie. En effet, le consentement du mandataire (ou de la famille), la surveillance des besoins du patient (type de surveillance et fréquence), l’objectivation du risque de chute et l’impact psychologique de la contention physique sont des aspects de ce soin plus méconnus des soignants.
Conclusion : la prise en charge optimale du soin contention passe par un respect des recommandations pour la pratique clinique en interdisciplinarité. Les soignants peuvent se faire aider dans leur réflexion par quelqu’un d’extérieur comme un comité d’éthique ou une infirmière clinicienne. Les connaissances des soignants doivent s’enrichir afin de gagner en expertise. L’interprétation de nos responsables fédéraux afin de procéder, dans un délai rapide, à la définition d’un cadre légal autour de la problématique de la contention physique des patients dans les hôpitaux permettrait d’asseoir et de légitimer les recommandations pour la pratique clinique autour de ce soin

La démarche d'accréditation débutée à la Clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies : quelle perception pour ses professionnels de la santé
Authors: --- --- ---
Year: 2016 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de santé publique,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Listing 1 - 2 of 2
Sort by