Narrow your search
Listing 1 - 10 of 36 << page
of 4
>>
Sort by

Book
Prophylactic removal of pathology-free wisdom teeth : rapid assessment
Authors: ---
Year: 2012 Publisher: Brussels KCE = Federaal Kenniscentrum voor de Gezondheidszorg = Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé = Belgian Health Care Knowledge Centre

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract


Book
Attractivité, fidélisation et qualité des soins : 3 défis, une réponse
Authors: ---
ISSN: 16371011 ISBN: 9782757302811 Year: 2009 Publisher: [Paris] : Editions Lamarre,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

L'influence de la satisfaction au travail dans le processus de rétention du personnel infirmier : étude réalisée dans le cadre du projet NEXT (Nurses'early exit study)
Authors: --- ---
Year: 2005 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

A l’heure actuelle, de nombreux pays ne parviennent plus à combler le manque d’infirmières dont souffre le secteur des oins de santé. Et malgré la récurrence de ce phénomène, il semble avoir pris une ampleur importante ces dernières années. Les difficultés rencontrées concernent aussi bien le recrutement des infirmières que le maintien de celles-ci au sein d’un établissement. Les gestionnaires se trouvent confrontés à une insuffisance de main-d’œuvre disponible sur le marché de l’emploi et à un accroissement de la demande de soins. Cette dernière est le résultat du vieillissement de la population, de la complexification des soins, de la création de services accueillant des affections chroniques et évolutives… L’écart se creuse d’autant plus que de nombreuses infirmières diminuent leur temps de travail, quittent les institutions voire la profession pour se réorienter ou pour prendre une retraite prématurée. Les conditions d’exercice et le degré de satisfaction que leur procure le travail apparaissent comme les principaux responsables de ces départs.
Les revendications liées au salaire, souvent jugé insuffisant, semble être un élément récurrent du discours des infirmières. Cependant lors d’entretiens avec une infirmière finlandaise, nous avons relevé que ce pays ne manifestait qu’un léger déficit en personnel infirmier et ce, malgré un salaire moindre qu’en Belgique et un niveau de vie qui demandait davantage de ressources financières. Nous avons donc supposé que les infirmières finlandaises trouvaient, hormis le salaire, d’autres sources de satisfaction au travail qui influençaient davantage leur maintien dans les soins de santé ; même si un salaire adapté, compte tenu des responsabilités assumées et des conditions de travail vécues, est évidemment souhaité. Par ailleurs, nous avons remarqué que de nombreuses études analysent depuis des années les raisons qui motivent les infirmières à quitter les établissements de soins. Les causes de ce phénomène étant maintenant mieux connues, nous souhaitons aborder ce sujet sous un autre aspect et s’attarder davantage aux facteurs favorisant la fidélisation du personnel infirmier, comme l’ont fait certains auteurs. Nous soulignons également qu’une institution qui parvient à recruter des infirmières possède déjà un atout majeur ; cependant si elle ne réussit pas à les fidéliser, les efforts déployés afin de les attirer seront vains. La rétention du personnel infirmier dans les soins de santé a particulièrement retenue notre attention pour ces différentes raisons.
Il est temps à présent de poser la trame de ce mémoire : la première partie proposera un état de la question concernant la pénurie infirmière à un niveau international. Grâce à une littérature particulièrement abondante sur ce sujet, nous avons identifié les facteurs intervenant dans le processus de rétention des infirmières ; ce processus met en jeu la satisfaction au travail et l’intention de rester. Le cadre théorique s’achèvera par la présentation et le développement de notre modèle de rétention du personnel infirmier dans les soins de santé. Dans la seconde partie de ce mémoire, nous parlerons de l’enquête NEXT, que nous avons rejoins en fin de parcours ; cette étude analyse les raisons qui amènent les infirmières à quitter prématurément la profession et les établissements de soins. Ensuite, nous expliquerons la méthode utilisée pour valider notre modèle théorique. Dans le premier chapitre de la troisième partie, nous chercherons à confirmer l’existence de relations entre les différents éléments du processus de rétention, à savoir : la satisfaction au travail, l’intention de rester et la rétention du personnel infirmier dans une institution. Grâce à la confirmation d’associations entre ces éléments, nous pourrons valider notre modèle de rétention. Le second chapitre est consacré à l’identification des spécificités propre à chaque groupe professionnel. Nous en distinguons trois dans notre échantillon : les infirmières hospitalières, celles professant dans les soins à domicile et celles exerçant dans les maisons de repos et les maisons de repos et de soins. Nous terminerons par une discussion concernant les actions qui pourraient être entreprises pour fidéliser davantage le personnel infirmier à son établissement.
D’autres thèmes tels que le turnover, l’intention de quitter, le maintien ou le départ de la profession seront évoqués mais ne feront néanmoins pas l’objet de cette étude. Le présent travail se limite, en effet, à la rétention du personnel infirmier dans une institution via la satisfaction au travail et sa volonté d’y rester.

Keywords

Job Satisfaction --- Nurses

L'observance thérapeutique aux antirétroviraux chez les patients originaires d'Afrique subsaharienne résidant et/ou en suivi en Belgique
Authors: --- --- ---
Year: 2007 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Le syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA) constitue la principale cause de décès par maladie infectieuse dans la population adulte de la planète. En l’absence de traitement, la maladie provoquée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) a un taux de léthalité de près de 100% (Rapport OMS 2003).
Cependant, l’évolution de l’infection par le VIH ne se présente pas partout de la même manière. Aussi, ceux, qui tout en vivant avec le VIH, sont en mesure de bénéficier des dernières avancées médicales peuvent espérer avoir une vie normale à bien des égards, les thérapies associant plusieurs antirétroviraux font effectivement du SIDA une maladie chronique et traitable qui ressemble davantage au diabète qu’aux autres viroses graves, pour lesquelles il n’existe aucun traitement (Farmer, 2000). Néanmoins, les traitements antirétroviraux, aujourd’hui encore, ne guérissent pas l’infection par le VIH. De plus, outre le fait de devoir les prendre à vie, ils sont parfois complexes, difficiles à suivre notamment en raison des contraintes de prises associées à certaines molécules. Ils provoquent pour la plupart d’entre eux des effets indésirables difficiles à supporter au long cours. Ils requièrent par ailleurs une observance minimale de 95% pour garantir une efficacité sur le plan virologique, c’est-à-dire pour maintenir une suppression maximale tout en prévenant l’émergence de résistance (Moatti, 2004 ; Lange, 2004 ; Sethi, 2003). La marge possible d’oubli ou d’erreur est extrêmement réduite, pour ne pas dire inexistante (Paterson, 2000 ; Chesney, 2000 ; Bangsberg, 2001, 2004). L’enjeu que représente donc l’observance pour les sciences médicales oblige les soignants à se doter d’un certain nombre de savoirs sur la complexité des comportement, des attitudes, des affects et des croyances en jeu dans la prise d’un traitement (Malina, 2005).
D’une façon générale, l’ensemble des travais menés dans le cadre d’études cliniques sur la minorité des patients dans les pays du Sud ayant accès aux antirétroviraux, montre que leur niveau d’observance est équivalent à celui relevé chez les patients du Nord (Laurent, 2002 ; Lanièce, 2002 ; Orrell, 2003 ; Landedman, 2003 ; Severe, 2005 ; Akileswaran, 2005 ; Delrio, 2005 ; Braitstein, 2006 ; Weidle, 2006).
Notons, pour exemple, que le principal facteur associé à une non observance relevé lors d’une étude menée au Cameroun est le coût des médicaments. L’observance se révèle effectivement bonne lorsque les médicaments sont gratuits, malgré une absence d’intimité à la prise des médicaments (Spire 2004). Ces résultats doivent néanmoins être extrapolés à l’ensemble de la population d’un même pays avec prudence et encore plus à celle d’un autre pays étant donné le nombre d’éléments entrants en jeu dans cette étude. Notons pour exemple, le risque de biais de sélection lors d’études cliniques (Cramer, 2003), mais aussi, les différences sociales, économiques, culturelles et historiques qui existent entre les populations au sein d’une même région, entre les régions au sein d’un même pays, et entre les pays différents. Ce sont autant d’éléments à prendre en compte lors de l’interprétation de ces conclusions.
L’introduction des traitements antirétroviraux sur le continent africain est récente. Il est de ce fait délicat d’évaluer le degré d’observance thérapeutique à long terme quand nous savons que les recherches effectuées dans les pays où les traitements sont implantés depuis longtemps, montrent que le taux d’observance baisse sur le long terme (Salmon-Créon, 2000). D’autres études menées en Afrique sub-saharienne soulèvent cependant des obstacles à l’observance d’ordre cognitifs et socioculturels (Wright, 2000 ; Desclaux, 2001 ; Sow, 2002 ; Lanièce, 2002 ; WHO, 2003 ; Weidle, 2006).
La dimension cognitive de l’observance renvoie aux difficultés de compréhension des schémas thérapeutiques par certains patients, dont un grand nombre est illettré (Desclaux, 2001 ; Sow, 2002 ; Lanièce, 2002 ; WHO, 2003). L’approche culturelle, rejoint quant à elle, trois points de vue. Le premier révèle que l’adhésion pose les mêmes problèmes au Nord qu’au Sud. En effet, les recherches menées dans les pays occidentaux nous révèlent qu’il existe une relation entre adhésion élevée d’une personne au traitement antirétroviral et observance thérapeutique à ce traitement (Wright, 2000). Un excès d’adhésion serait même observé en Afrique du fait que les « traitements du SIDA » comme ils sont appelés par les autochtones, bénéficient de représentations très positives et leur efficacité est surestimée par la population (Desclaux, 2001). Ce phénomène, déjà observé en Afrique dans le traitement des maladies sexuellement transmissibles, repose sur un précepte selon lequel les médicaments sont considérés comme tellement efficaces, qu’ils ne sont utilisés que durant une durée suffisante pour effacer les symptômes (Green, 1992 ; Desclaux, 2001). Notons à ce sujet qu’une corrélation a été établie au Nord entre le niveau d’observance et la symptomatologie aigue de la maladie (Delaporte, 2001 ; Jackevicius, 2002 ; Cramer, 2003). De plus, la rareté des antirétroviraux en Afrique et, la longue attente avant d’y avoir accès amène les patients traités à se considérer comme des privilégiés et à contribuer à une représentation du traitement censée faciliter l’acceptation des contraintes liées au traitement et subséquemment, à favoriser l’observance (Sow, 2002(a)). Toutefois, les études montrent que l’observance serait aléatoire, vu la possible existence de pratiques de partage des traitements par les patients, faisant profiter ainsi leur conjoint et leurs enfants, des médicaments qui leur sont prescrits. Dans certains cas, cela peut aboutir à la revente du traitement par le patient afin de subvenir aux besoins de sa famille (Desclaux, 2001). Nous pouvons faire l’hypothèse que ce choix risque d’être plus rencontré chez les patients asymptomatiques. Ainsi, alors que le soutien social est conçu dans les pays du Nord comme un appui à l’observance, dans les pays d’Afrique, ce dernier peut constituer une menace en faisant peser un risque de redistribution des médicaments reposant sur la « solidarité africaine » et la « famille étendue » (Desclaux, 2001 ; Sow, 2002 (b)). Parallèlement, un autre élément soulevé est la possible existence d’une difficulté d’intégration des prises médicamenteuses dans « le style de vie », et plus précisément des rythmes de vie. Ces derniers se distinguant en effet de ceux du Nord par leur détermination au niveau collectif, de la famille étendue et du groupe social. Il en ressort que l’intrusion du social entre le patient et son traitement serait un facteur d’inobservance prégnant en Afrique. Ainsi, si l’isolement social est une position critique, elle l’est d’autant plus pour les personnes vulnérables ayant besoin de la protection et de la solidarité (affective, financière, etc…) de leur communauté. Cette réalité sociale entraîne que, comparativement à un patient vivant dans une société individualisée, un patient porteur du VIH en Afrique, aura plus de difficultés à intégrer le traitement et ses contraintes dans sa vie quotidienne (Desclaux, 2001). Cette particularité de la société africaine (d’Afrique) induit de la part du patient une mise en place d’un processus qui concerne tout un groupe social, afin d’intégrer le traitement dans sa vie.
Le second point de vue considère que l’observance aux antirétroviraux risque d’être faible en Afrique, comme elle l’a été pour d’autres pathologies chroniques comme la lèpre, la tuberculose, étant donné la faible adhésion de la population à la biomédecine occidentale. Aussi, l’état des systèmes de soins et leur bas niveau de performance dans les pays africains, expliqueraient la faible crédibilité des services, souvent victimes de ruptures de stock des médicaments, et en conséquence, dans l’incapacité de respecter eux-mêmes leurs propres recommandations de continuité des traitements (Maher, 1997). Le dernier point de vue, serait une conséquence du premier ; il repose sur les perceptions locales de l’efficacité des produits pharmaceutiques, mettant en péril l’observance par un excès d’adhésion au médicament. Cet excès de confiance conduit un nombre important de patients à se passer de consultation médicale en se fournissant directement sur le marché informel avec pour conséquence non négligeable, l’émergence de souches résistantes qui seront définitivement acquises (Costaliola, 2001 ; Delfraissy, 2002 ; Ickovics, 2002 ; Chesney, 2003 ; Barré-Sinoussi, 2004 ; Spire, 2004).
Tous ces éléments, ont éveillé notre intérêt, et ont dicté notre choix de conduire une étude de l’observance chez une population africaine issue d’Afrique sub-saharienne résidant et/ou ayant un suivi thérapeutique dans une structure des pays du Nord et en l’occurrence dans notre cas, en Belgique. Précisons à ce stade que, nous ne disposions pas des ressources matérielles, financières et humaines, pour établir un lien entre un échantillon de patients résidant et suivi dans un pays d’Afrique et, un autre résidant et suivi en Belgique. Aussi, nous avons fait l’option de consacrer et limiter cette étude au seul échantillon de patients africains résidant et/ou suivis en Belgique et précisément au centre de prise en charge des Cliniques Universitaires Saint-Luc. Nous noterons d’ores et déjà que, par facilité, nous emploierons tout au long de ce travail, le terme de « patients africains » en lieu et place de « patient africains originaires d’Afrique sub-saharienne ». Par ailleurs, afin d’éviter toute confusion, nous insisterons sur le fait que la population étudiée ne concerne pas les patients originaires d’Afrique du Nord. Enfin, notons également, que le terme de « population » ne concerne pas la population telle qu’elle est définie en terme statistique, mais est plutôt assimilée à l’ensemble des habitants originaires d’un pays et précisément dans le cadre de notre étude, à un ensemble de pays ou à une région continentale. Ainsi, notre intention est de déterminer l’observance moyenne chez les patients africains, en suivi au centre de prise en charge des Cliniques Universitaires Saint-Luc. Notre deuxième intention est de vérifier si les facteurs théoriques influençant l’observance aux antirétroviraux rapportés par les études menées dans les pays du Nord, s’appliquent à la dite population. Dans cette perspective, nous souhaitons mettre en évidence d’autres facteurs potentiels qui leur seraient propres. Par ailleurs, nous souhaitons éclairer les soignants en proposant des solutions alternatives permettant de pallier les problèmes d’observance. Nous espérons ainsi améliorer la prise en charge du patient HIV en traitement en comprenant mieux la problématique de l’observance.
Pour cette enquête et afin d’enrichir nos résultats, nous avons utilisé conjointement deux grandes familles de méthodes permettant le recueil de données, à savoir, la méthode quantitative et la méthode qualitative. Ce travail se subdivise en deux parties. La partie conceptuelle dans laquelle s’insèrent deux sections de base, la première représentant les notions élémentaires du SIDA et de l’infection par le virus VIH retenus et jugées essentielles à la compréhension de la suite du travail. La deuxième section traite du phénomène d’observance proprement dit et de ses fondements. Cette partie constitue selon nous, le cœur du cadre conceptuel. La partie pratique débute par une description de la méthodologie poursuivie, nous y rappelons les objectifs de l’étude, ainsi que l’échantillon, et l’outil utilisé pour le recueil des données. Nous y consacrons un point permettant au lecteur de comprendre la manière dont l’outil à été élaboré en tâchant de ne rien laisser au hasard. Nous y présentons également la durée de l’étude, ses limites ainsi que le déroulement classique de l’enquête tel qu’elle a lieu. Ensuite, nous poursuivons par une analyse des résultats de ces enquêtes selon les méthodes statistique ad hoc. Enfin, nous terminons ce travail, par une conclusion générale, et espérons proposer au lecteur des nouveaux horizons de recherche.


Book
Wetenschappelijke ondersteuning van het College voor Oncologie : een update van de nationale richtlijn voor borstkanker
Authors: --- ---
Year: 2010 Publisher: Brussel Federaal Kenniscentrum voor de Gezondheidszorg

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract


Digital
Borstkanker bij vrouwen : dagnose, behandeling en follow-up : synthese
Authors: --- ---
Year: 2013 Publisher: Brussel KCE

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Keywords

oncologie --- mammacarcinomen


Digital
Kwaliteitsindicatoren voor de aanpak van hoofd- en halskanker – Synthese
Authors: --- ---
Year: 2019 Publisher: Brussel Federaal Kenniscentrum voor de Gezondheidszorg (KCE)

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

In België nemen het Federaal Kenniscentrum voor de Gezondheidszorg (KCE), het Kankerregister en het College voor Oncologie al een aantal jaren initiatieven om de zorgkwaliteit voor kankerpatiënten te verbeteren. Deze keer werd de zorg voor mensen met hoofd- en halskanker onder de loep genomen. Het KCE stelde samen met klinische experten een set van kwaliteitsindicatoren en te behalen doelstellingen op, en evalueerde aan de hand daarvan de zorg die in de Belgische ziekenhuizen wordt aangeboden. Opnieuw stelde het KCE vast dat de kans op overleving significant groter is in ziekenhuizen die jaarlijks meer dan 20 patiënten met hoofd- en halskanker verzorgen. In België halen 23 ziekenhuizen (of minder dan één vierde van de ziekenhuizen) deze drempel. Het KCE beveelt daarom aan om de zorg voor deze patiënten te centraliseren in ziekenhuizen met de nodige expertise, zoals dit onlangs ook gebeurde voor slokdarm- en pancreaskankerchirurgie. Op het moment van deze publicatie ontvangt elk betrokken ziekenhuis een feedbackrapport van het Kankerregister met daarin zijn resultaten en situering t.o.v. de andere ziekenhuizen (benchmarking), zodat verbetertrajecten kunnen opgestart worden.

Keywords

Leadership transformationnel des infirmières en chef et contexte de travail: impact sur l'équipe infirmière et la satisfaction des patients
Authors: --- --- ---
Year: 2001 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Evaluation de l'influence du leadership des infirmiers chefs sur la satisfaction du personnel soignant et des patients à l'hôpital français reine Elisabeth
Authors: --- --- ---
Year: 1999 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La notion de leadership bien qu’existante dans toutes les anciennes civilisations et dans toutes les sociétés, n’a commencé à faire l’objet d’études scientifiques qu’après la seconde guerre mondiale aux USA.
On rencontre les publications sur le leadership dans diverses revues professionnelles et dans plusieurs disciplines dans le management, l’administration publique, l’enseignement, la psychologie, etc.
Cette prise de conscience aigüe à laquelle nous assistons depuis les années soixante, résulte sans doute du fait que les managers se sont rendus compte de l’avantage que représente la gestion des ressources humaines comme clé de tout succès.
L’optimisation du potentiel humain dans l’organisation dépend en grande partie de la structure managériale de l’institution et de façon plus concrète, du style de leadership exercé à tous les niveaux hiérarchiques.
Qu’il s’agisse du dirigeant qui doit prendre en main les destinées d’une entreprise, du chef d’équipe qui doit mobiliser ses joueurs, ou de toute personne déterminée à influencer son entourage, le leadership fait appel aux mêmes capacités fondamentales.(Gagné et Lefèvre, 1995)
Selon ces auteurs, le leadership consiste en l’art de persuader, de convaincre et d’orienter le personnel de façon à susciter sa motivation, elle-même conduisant ensuite à la satisfaction des objectifs de l’organisation et d personnel.
Dans le cadre de ce mémoire, il est question d’évaluer l’influence du leadership de l’infirmier-chef sur la satisfaction des patients. Nous considérons uniquement la satisfaction des patients en rapport direct avec les soins infirmiers.
La partie théorique de ce mémoire va nous permettre d’envisager les concepts de leadership et de satisfaction selon divers auteurs (chapitre 1) ; ceci nous amènera ensuite à opter pour le concept de leadership selon BASS et AVOLIO qui va d’ailleurs constituer le pilier de notre travail (chapitre 2).
Nous consacrerons le chapitre 3 aux théories de la satisfaction du personnel en rapport avec le concept de Bass et Avolio. Le chapitre 4 portera sur la satisfaction des patients en rapport avec leadership.
La partie pratique quant à elle sera répartie en deux grands chapitres à savoir : l’organisation générale de l’étude (chapitre 4) : le matériel et les méthodes d’analyse des données, et l’exploitation des résultats (chapitre 5).
Nous terminerons par une brève partie consacrée à la synthèse des résultats, conclusions et recommandations.

Changement organisationnel en milieu hospitalier : impact sur la rétention des infirmières dans leur institution : étude menée auprès des praticiens de l'art infirmier des Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles
Authors: --- --- ---
Year: 2004 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La profession infirmière est en question depuis plusieurs années : des termes tels que « pénurie », « revalorisation », « décalage entre l’image perçue de la profession et la réalité du terrain » sont constamment utilisés dans la littérature. Par ailleurs, les institutions hospitalières éprouvent de plus en plus de difficultés à attirer des praticiens de l’art infirmier (PAI) compétents et à les garder dans leur institution. Les Cliniques Universitaires Saint-Luc ne font pas exception, leur taux de rotation des PAI est de 10%, ce qui est similaire à ce qui est observé dans les hôpitaux bruxellois (Stordeur et D’hoore, 2003).
Parallèlement à ce questionnement infirmier, les hôpitaux doivent faire face à des réalités budgétaires de plus en plus contraignantes. Pour y répondre, les Cliniques Universitaires Saint-Luc ont dû mettre en place un plan de redressement financier dénommé « le plan Cap Vert ». Ce plan porte sur toute l’institution et peut donc avoir un impact tant positif que négatif sur l’ensemble du personnel infirmier.
L’évaluation de l’impact du plan Cap Vert est au centre du présent travail :
- L’analyse de l’impact de ces changements sur l’intention des PAI de rester au sein de l’institution sera menée par Valérie Grimmiaux.
- L’analyse de l’impact de ces changements sur le départ effectif des PAI de cette institution sera menée par Justine Migeotte.
Il nous a été conseillé de travailler ensemble sur la partie théorique (chapitre 1 et 2), les deux sujets étant étroitement liés, et d’ensuite analyser individuellement nos sujets dans la partie pratique (chapitre 3 et 4).
Rapidement, nous nous sommes rendues compte que les thématiques du changement organisationnel et de l’intention de rester ou de quitter effectivement l’institution devaient être étudiées au travers des concepts d’implication et de satisfaction.
La première partie de ce travail aura pour objectif de comprendre le questionnement de la profession infirmière : pourquoi les politiques de rétention des PAI doivent-elles être au centre des préoccupations des institutions hospitalières ? La deuxième partie de ce travail visera à expliciter le cadre théorique que nous allons suivre pour analyser notre problématique : Quels liens définir entre changement organisationnel et intention de rester/départ effectif ? La troisième partie s’attachera à décrire la méthode que nous allons utiliser pour répondre à notre question de départ. De façon pratique, nous avons décidé de nous intégrer dans une enquête en cours qui étudie les raisons pour lesquelles le personnel infirmier à tendance à quitter prématurément la profession (enquête NEXT). Il s’agit d’une étude quantitative, longitudinales qui a lieu actuellement en Europe. Son objectif est d’analyser les causes du départ prématuré des infirmières de leur profession. En Belgique, l’étude NEXT est pilotée par Monsieur le professeur W. D’hoore et Madame le docteur S. Stordeur que ce soit au niveau des institutions hospitalières, des maisons de repos ou maisons de repos et de soins ainsi qu’au sein des services de soins à domicile.
Les résultats seront explicités dans la quatrième partie. En guise de conclusion, nous tâcherons de mettre en exergue les actions à mettre en place pour améliorer la politique de rétention des PAI au sein des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

Listing 1 - 10 of 36 << page
of 4
>>
Sort by