Listing 1 - 10 of 33 << page
of 4
>>
Sort by
Le suivi systématique de clientèles (opérées d'une tumeur de la fosse postérieure du cerveau) : de sa conception aux conditions de sa généralisation
Authors: --- ---
Year: 1999 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

L’évolution des modes de prestations de soins infirmiers est un phénomène intéressant qui est passé, au cours des 60 dernières années, d’un mode appelé prestation par cas à celui dit gestion de cas encore appelé suivi systématique de clientèles.
Diverses raisons ont milités en faveur de l’adoption du suivi systématique de clientèle dans certains milieux :
1.La fragmentation des services est source d’inefficacité ce qui entraîne une hausse des coûts en raison de l’utilisation inopportune des services, un prolongement des séjours hospitaliers et l’accroissement du taux de complications liées à un départ prématuré de l’hôpital sans planification ni suivi.
2.Le financement par la classification diagnostique (répartition des patients en fonction du coût des soins) qui a fait passer la prestation des soins de l’ère de la « haute technologie » à celle de la « grande vitesse » et qui donne lieu à un suivi plus rigoureux de la durée des séjours hospitaliers.
Plusieurs modèles comme par exemple celui du Harper Hospital. Notons cependant, que des objectifs sont communs à tous ces modèles. Citons :
-l’augmentation de la qualité des soins infirmiers
l’amélioration du processus de prestation des soins
le développement de la compétence et de l’autonomie de l’infirmière
le contrôle des coûts.
Une grande importance est également donnée à l’engagement de la personne et de sa famille dans toutes les étapes de l’hospitalisation en vue d’atteindre les résultats de soins attendus. 1999-LIEGEOIS Nathalie Au quartier opératoire des Cliniques Universitaires Saint-Luc, l’idée d’une étude de benmarking est née d’un double constat émanant de l’ensemble de ses utilisateurs : d’une part, l’existence du dysfonctionnement dans la réalisation du programme opératoire et d’autre part, une inadéquation entre les exigences des différentes spécialités et la disponibilité du bloc opératoire.
Cette réalité se confirme par la consultance Bossard (février 1997) qui souligne que 19,7% des interventions présentées suer le programme opératoire se trouvent modifiées, reportées ou ajoutées.
Il en résulte une désorganisation due à la sous ou sur-occupation des salles d’opération avec tout ce que cela entraine en termes de difficultés de coordination, de disponibilité du personnel et de surcout financiers.
En vue d’optimaliser la gestion quotidienne du bloc opératoire , une première question qui s’est posée était de savoir si d’autres blocs opératoires rencontraient les mêmes types de problèmes.
En cas de réponse positive, il est intéressant de repérer les solutions adoptées pour lever ces problèmes.
Dans le cas contraire, il importait de connaître les alternatives permettant de les contourner.
Dans le contexte actuel de performance et de concurrence, cette technique de management se rencontre couramment en milieu industriel mais peu jusqu’à présent en milieu hospitalier.
Il est évident qu’il ne s’agit pas de vouloir copier purement et simplement ce qui se passe dans d’autres hôpitaux. La démarche cherche plutôt à comprendre par la comparaison le pourquoi d’un meilleur fonctionnement ailleurs et vise à étudier dans quelle mesure celui-ci pourrait être transposable au sein de notre institution.
L’intérêt de cette étude porte donc sur le programme opératoire dans ses trois phases : sa conception, sa réalisation et son devenir. En pratique, cela se traduit par le suivi du patient dés sa consultation où le diagnostic opératoire a été clairement établi jusqu’à sa sortie de l’hôpital en passant par sa période d’hospitalisation et son opération.
Une spécialité chirurgicale a d’abord été sélectionné : la neurochirurgie.
Ensuite, quatre autres hôpitaux ont été contactés qui présentaient une activité neurochirurgicale, nous semblait-il, similaire à celle des Cliniques Sain-Luc à Bruxelles.
Ainsi, l’étude a été menée sur une trentaine d’interventions neurochirurgicales par hôpital, soit un total de 146 interventions.
La première partie de cette recherche présentera la cadre théorique dans lequel elle s’inscrit : une présentation et différentes définitions exposant le contexte de travail ainsi qu’un recueil d’informations pour mener à bien une étude de benchmarking.
La seconde partie abordera la méthodologie suivie pour la mise au point et la réalisation de l’enquête que les différents terrains exploités.
La dernière partie exposera l’ensemble des résultats et illustrera ceux-ci à l’aide de nombreux graphiques et tableaux permettant une lecture et une compréhension aisées des comparaisons obtenues.
Au terme de ce travail, nous pourrons souligner l’importance de certaines stratégies adoptées en terme d’impacts temporels et organisationnels


Book
Encadrer les parcours de soins : vers des alliances thérapeutiques élargies ?
Author:
ISSN: 22678271 ISBN: 9782100728510 Year: 2016 Publisher: Paris : Dunod,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Quatrième de couverture : "Faire le lien entre hiérarchie, médecins, équipes et métiers support, s’investir dans des projets transversaux et encadrer les parcours de patients entre intérieur et extérieur de l’hôpital, telles sont les tâches des cadres hospitaliers. Mais les médecins et les autres soignants, s’intéressant aux conditions de vie des malades, savent également que sans leur participation active il n’y a pas de soin qui vaille – sans oublier les acteurs des politiques de santé territoriales et les partenariats avec le secteur social et associatif. Par leurs paroles, actes et gestes tous produisent des effets sur le sens des soins. L’auteur souligne les traits saillants des spécificités des uns et des autres, et les valeurs, logiques et orientations communes qui font passerelle entre métiers différents. Il en décrit l’art et la manière. Construit comme un parcours de soin, l’ouvrage part du champ de la santé pour nous mener vers la médecine générale, puis l’hôpital, dont on sort à la fin par la porte de l’éducation thérapeutique des patients, laquelle débouche sur la perspective du soin de soi."

Dépistage et prévention en médecine générale : un outil partique à l'usage du généraliste
Authors: --- --- --- ---
Year: 2011 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Objectif : Réalisation d’un dépliant pratique (cfr annexe 1) servant d’aide-mémoire au médecin généraliste et reprenant chaque information à demander/mesurer en fonction de l’âge et du sexe. Cette brochure pouvant être photocopiée et conservée dans le dossier de chaque patient. Revue des recommandations actuelles (avril 2011) en matière de prévention et de dépistage en médecine générale. Méthode: La recherche bibliographique a consisté en une revue des méta-analyses et RCT (randomised controlled trials) accessibles sur Medline et Pubmed, ou disponibles sur minerva ; j’ai également consulté les guidelines et recommandations de bonne pratique de la SSMG, les rapports du KCE (centre fédéral d’expertise des soins de santé) et les guidelines français et canadiens. Concernant les dépistages organisés par les instances communautaires, j ‘ai consulté leur documentation. J’ai fait appel à plusieurs médecins généralistes et spécialistes en tant qu’experts pour des questions précises dans les différents domaines. Je ne me suis volontairement pas attardée au dépistage chez la femme enceinte et chez le nourrisson, car se sont des domaines plus spécifiques. J’ai apporté une attention particulière au dépistage du cancer du sein et de la prostate, qui sont deux sujets courants en médecine générale et pour lesquels il y a un manque de clarté. Pour les autres sujets, j’ai regroupé les recommandations connues (ou qui devraient l’être) de tous. Il est évident que chaque chapitre aurait pu à lui seul faire l’objet d’un TFE ; les informations reprises ici sont donc volontairement concises et pratiques. Conclusion: La réalisation de ce travail m’a permis de créer un outil pratique à l’usage du généraliste, ainsi qu’un recueil des différentes recommandations en matière de prévention.

Prévention et suivi médical chez le patient schizophrène
Authors: ---
Year: 2011 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Depuis plusieurs années on a mis en évidence que la population schizophrène présente un taux de mortalité plus élevé que celui de la population générale. Une part de cette «surmortalité» s’explique par un nombre élevé de suicides liés aux conditions mêmes de la maladie schizophrénique. On a constaté par ailleurs que les personnes schizophrènes présentent également un taux de mortalité plus élevé pour les causes de mortalité retrouvées dans la population générale tels que les pathologies cardio-vasculaires ou les cancers. Ce travail de fin d’étude a pour objectif d’identifier les difficultés et particularités du suivi médical et de la prévention chez les patients atteints de schizophrénie, et surtout de tenter d’y apporter quelques solutions. Il vise également à préciser les particularités des actions de prévention à mener chez ces personnes. Finalement, il pose la question de la place du médecin généraliste dans la prise en charge médicale des patients schizophrènes, dans une vision globale d’intégration des soins de santé mentale et physique.

Continuité managériale des soins : point de vue des patients atteints d'une maladie chronique envoyés aux urgences par leur médecin généraliste
Authors: --- ---
Year: 2017 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de santé publique,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Introduction : La continuité managériale veille à ce que les prestations offertes par les différents professionnels de la santé soient complémentaires, connectées et cohérentes dans le cadre d'un plan de soins commun. Elle se concentre souvent sur les patients atteints d'une maladie chronique amenés à être pris en charge par plusieurs soignants. En Belgique, plus d'un quart des personnes de plus de 15 ans souffre d'une maladie chronique et ce chiffre tendra à croitre dans les années futures. La politique de santé actuellement menée dans ce pays vise à favoriser le travail en bassin de soins ainsi que les soins intégrés. Suite à une étude du KCE, il est en projet de réorganiser les services d'urgences belges de manière à ce que les besoins de soins urgents pouvant relever de l'expertise d'un médecin généraliste soient pris en charge par ces derniers. Dans ce contexte, l'étude de la continuité managériale perçue par les patients envoyés aux urgences par leur médecin généraliste traitant et vice-versa est un sujet d'actualité important au niveau de la santé publique. Les 2 objectifs principaux de ce mémoire sont les suivants :« L'exploration de la perception qu'ont les patients atteints d'une maladie chronique de la cohérence des soins reçus lors de leur passage entre le médecin traitant et le service d' urgence. » et « l'exploration de la perception qu'ont les patients atteints d'une maladie chronique de l'accessibilité entre les deux lignes de soins ».Méthode : Une étude quantitative transversale descriptive a été réalisée entre le 15/11/2016 et le 15/03/2017. Le questionnaire utilisé était le CCAENA qui permet de mesurer les perceptions des patients concernant les 3 types de continuités, ce, entre les différentes lignes de soins. Il a été traduit en français, modifié et validé de manière à répondre au contexte du passage entre médecin généraliste et service d'urgences. 101 patients du service d'urgences d'un hôpital de la région de Charleroi envoyés aux urgences par leur médecin généraliste ont rempli ce questionnaire. Ces questionnaires ont ensuite été filtrés de manière à ne garder que ceux remplis par les personnes souffrant d'une maladie chronique (n=65). Les données ont ensuite été traitées avec le logiciel statistique « SPSS ». Le seuil de signification des analyses statistiques a été fixé à 0,05.Résultats : 46% de l'échantillon trouvent que les soins reçus lors de leur passage entre leur médecin généraliste et le médecin des urgences et vice-versa sont cohérents. 2% ont l'impression que les soins dispensés ne sont pas cohérents. La cohérence des soins n'a pas su être évaluée pour 52% de l'échantillon. 63% de l'échantillon trouvent que l'accessibilité entre les deux lignes de soins est bonne. 19 % trouvent qu'elle est mauvaise. L'accessibilité entre les deux lignes de soins n'a pas su être évaluée pour 18% de l'échantillon. La communication n'influence pas significativement la coordination des soins. La communication entre généralistes et urgentistes n'influence pas significativement la redondance des examens. Le fait que le médecin urgentiste soit d'accord avec les instructions du généraliste n'influence pas significativement le fait qu'il renvoie le patient chez son généraliste pour le suivi. L'âge n'influence pas significativement la cohérence des soins perçue. Le niveau socio-économique n'influence pas significativement le fait d'apprécier ne pas devoir payer immédiatement sa consultation. La durée du temps d'attente pour avoir un rendez-vous avec son médecin généraliste n'influence pas significativement la perception générale de l'accessibilité des soins. Conclusion : Peu des résultats significatifs sont ressortis de cette étude. Certains pourraient être expliqués par un « n » trop faible dans certaines catégories utilisées pour réaliser les différents tests statistiques. C'est pourquoi je pense qu'à l'avenir, il serait intéressant de poursuivre cette étude de manière à agrandir l'échantillon. Avec un échantillon plus important, je pense qu'il serait possible de valider certaines hypothèses qui n'ont pas pu l'être dans le cadre de ce mémoire.

La perception des patients de la continuité des soins lors de leur passage entre leur médecin généraliste et le service des urgences adultes du CHU Saint-Pierre
Authors: --- ---
Year: 2017 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de santé publique,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Aujourd'hui, au niveau international, nous acceptons de plus en plus que le patient soit désormais un partenaire de soins plutôt qu'un individu à traiter avec un paternalisme bienveillant. Le « Montréal model », en autre, illustre ce déplacement de paradigme. Ce partenariat semble d'autant plus important pour les personnes qui présentent des maladies chroniques dans un monde où l'émergence de ces dernières est importante. Pour s'orienter vers une prise en charge où le patient est partenaire, il est indispensable de prendre en compte le vécu de ce dernier. Pour cela, nous pouvons aborder le concept de « continuité des soins », qui prend en compte à la fois la notion de « reçus dans le temps » et la notion de « vécu par le patient ». Cette continuité des soins s'aborde selon trois axes. Premièrement, nous retrouvons l'axe informationnel qui tient compte du transfert d'informations médicales du patient entre prestataires. Deuxièmement, nous avons l'axe managérial qui concerne à la fois la cohérence des soins entre prestataires et l'accessibilité des lignes de soins. Enfin, nous avons l'axe relationnel qui recouvre davantage les relations de confiance du patient vers son prestataire. Mais peu d'études avaient exploré la perception du patient de la continuité des soins entre deux lignes de soins. Or cette dernière est essentielle si nous voulons évoluer vers une médecine de « patient-partenaire ».Ce mémoire avait pour but d'analyser la perception du patient de la continuité des soins entre médecins généraliste et médecins urgentistes dans un contexte donné à savoir les urgences adultes du CHU Saint-Pierre. Ce service, en plein centre-ville et fortement fréquenté, principalement par une patientèle jeune, d'origine étrangère avec une précarité présente, nous a semblé intéressant pour étudier les facilitants et les barrières à une continuité des soins optimale. Cela nous a permis également d'étudier la perception de cette continuité en fonction des états de santé, réels ou perçus, ainsi que le type d'envoi par le médecin généraliste. Méthode : Après avoir adapté l'échelle « « continuity of care between levels care », il a été décidé de réaliser notre enquête via un questionnaire au service des urgences adultes du CHU Saint-Pierre sur 1OO patients. Les données quantitatives recueillies ont été encodées sur le programme SPSS selon un code book réalisé sur le questionnaire donné aux patients. Résultats : Notre échantillon présentait les caractéristiques suivantes : une population principalement retraitée ou au chômage, née pour moitié en Belgique, dont la moyenne d'âge est de 62 ans, présentant pour la moitié des pathologies chroniques, vivant ou travaillant à Bruxelles. Dans l'ensemble, les résultats de notre étude sur la perception du patient de la continuité des soins sont positifs. Que les patients présentent une pathologie chronique ou non, la perception d'une continuité informationnelle, managériale et relationnelle est souvent présente entre leurs médecins généralistes et les médecins urgentistes du CHU Saint-Pierre. Ceci grâce notamment au développement des dossiers médicaux globaux, à une philosophie de médecine de proximité, le développement d'un accueil de première ligne et la reconnaissance de l'expertise du médecin généraliste. Néanmoins, il est nécessaire d'améliorer encore certains points comme le développement de l’informatique dans le transfert de dossiers, l'accessibilité financière et horaire de la première ligne, la possibilité pour le médecin généraliste d'accéder aux informations médicales pour le suivi de son patient. L'influence sur la perception du patient de la continuité des soins en fonction du type d'envoi par le médecin traitant a également été étudiée. La lettre d'admission reste, pour les patients, un mode valable d'accueil et de continuité des soins au service des urgences du CHU Saint­ Pierre. Elle peut également l'être pour les prestataires de soins qui ont ainsi accès aux informations à n'importe quel moment. Néanmoins, celle-ci devra évoluer avec le développement de l'informatique et la possibilité de transférer les données médicales. Il faudra également réfléchir à la mise en place de facilitants pour permettre aux médecins généralistes de joindre les médecins urgentistes et inversement. Bien que cette étude apporte une vision d'un échantillon de patients, elle n'est évidemment pas représentative de l'ensemble de la population bruxelloise ou belge. Dès lors, il est nécessaire de la comparer à d'autres hôpitaux et à d'autres populations afin d'avoir un reflet le plus précis des perceptions des patients dans ce contexte donné. Elle nécessitera également de la confronter aux apports d'autres intervenants, notamment paramédicaux. Néanmoins, ce mémoire permet d'apporter un éclaircissement supplémentaire et renforce le basculement vers une relation de soins basée sur un partenariat entre médecins et patients.

Problématique de l'orientation des personnes âgées après un séjour en service gériatrique (G) ou spécialisé (Sp)
Authors: --- ---
Year: 1999 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La population devient de plus en plus âgée. Aujourd’hui, les personnes âgées ont tendance à être exclues de la société. La vieillesse effraie, elles est vue comme une infirmité, une perte d’habilité, comme une maladie ; elle se voit par les rides, les cheveux gris ; elle s’accompagne d’impuissance sexuelle, de rigidité du caractère, de démence parfois ; elle est caractérisée par la solitude, l’ennui. Elle refuse tout ce qui n’est pas jeunesse, richesse, santé et beauté.
En Afrique le vieillard est honoré : il représente sagesse, est souvient le chef du village, le guérisseur, celui à qui on demande conseil lorsque les problèmes surgissent.
Dans les pays industrialisés, les séniles sont souvent vus négativement : ils représentent la classe sociale improductive et sont dépendants de la société. Or de nos jours, dans ces sociétés, le travail occupe une place importante. « Que seul le travail et la productivité donnent un sens à la vie et que la retraite marque un point final dans le cycle de la vie de l’homme, est une conviction qui vit encore dans une partie de notre société » (Dooghe, 1990).
Néanmoins, l’accroissement de la population âgée a développé un secteur : « la gérontologie » chargée d’ étudier, d’aider cette couche de la population. Malgré l’image négative que les autres ont souvent de la sénescence, de plus en plus de moyens sont mis en œuvre afin d’aider les séniors : les revenus qui leur sont accordés sont de plus en plus importants, les hébergements mis à leur disposition deviennent plis nombreux et sont plus diversifiés et les services d’aide à domicile se développent.
Il y a une conscientisation de la population que les personnes âgées font partie intégrante et qu’une prise en charge rigoureuse s’impose à leur égard.
Que va-t-ils se passer dans les années à venir suite à l’accroissement du nombre des personnes âgées ? Quels sont les problèmes socio-économiques qui accompagnent la vieillesse ? Doit-on s’acharner à prolonger la vie des personnes âgées isolées, emprisonnées dans leur profonde solitude, qui ne quittent plus leur lit ; ou qui déambulent péniblement dans les couloirs des institutions ? Quels sont les besoins des personnes âgées et comment les satisfaire ? Où faut-ils les héberger afin qu’elles puissent se sentir un peu chez elles ?
Autant de questions auxquelles il est difficile de trouver la solution adéquate.
Déterminer les besoins des personnes âgées, répondre à la demande, analyser les possibilités d’orientation, sont les thèmes traités dans le premier chapitre du mémoire.
Sur base d’une expérimentation consistant à analyser le degré de dépendance et la charge de travail du personnel hospitalier grâce à la grille CTMSP87 et l’échelle de Katz, des profils type de patients ont été établis permettant de définir à partir de quel niveau de dépendance, il est possible d’orienter une personne vers une maison de retraite, vers son domicile ou vers une autre alternative d’hébergement. Ceci afin de répondre aux problèmes des services hospitaliers (plus particulièrement l’Institut Albert 1er & Reine Elizabeth qui a proposé le sujet de ce mémoire) surchargés de personnes âgées et pour lesquelles il existe de véritables problèmes quant aux choix du placement après l’hospitalisation.
Le deuxième chapitre exposera la problématique du mémoire et la présentation des deux établissements hospitaliers dans lesquels l’expérimentation s’est déroulée.
La grille CTMSP 87et l’échelle de Katz, utilisées lors du travail, seront décrites dans le troisième chapitre.
Les résultats expérimentaux seront traités dans le dernier chapitre

Suivi de la vaccination chez l'adulte en médecine générale
Authors: --- --- ---
Year: 2008 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La vaccination adulte est un acte de prévention primaire, spécifique du médecin généraliste, qui la pratique couramment. Cette démarche n’est pas seulement bénéfique pour le patient, mais également pour la collectivité en réduisant l’incidence, la propagation et/ou la morbi-mortalité de certaines maladies. Plusieurs vaccins, dont ceux contre la grippe et le pneumocoque, sont destinés à des populations cibles, tandis que la vaccination antitétanique et antidiphtérique concerne tous les adultes. Malgré ces larges indications, les données actuelles montrent que le suivi vaccinal est loin d’être parfait. Que ce soit lors d’une enquête auprès de la population belge ou dans un relevé réalisé dans une maison médicale wallonne, le taux de couverture antitétanique est inversement proportionnel à l’âge de la population. Si de randes campagnes médiatiques sont réalisées pour promouvoir la vaccination antigrippale, la couverture de la population cible n’est pas non plus optimale, en particulier chez les patients plus jeunes souffrant de pathologies chroniques et surtout parmi le personnel médical et paramédical. Ces constatations ont amorcé des réflexions afin d’essayer d’entrevoir des pistes visant à obtenir une meilleure couverture vaccinale. Aucune solution n’est efficace si elle est isolée : c’est la combinaison de différentes stratégiesqui permet une amélioration significative. Plusieurs acteurs sont ici concernés : l’omnipraticien bien sûr, mais aussi le patient lui-même, le personnel paramédical et les pouvoirs publics peuvent contribuer activement à une avancée dans ce domaine de la vaccination adulte.

Prise en charge des nausées-vomissements et des mucites chimio-induits et approche du patient cancéreux dans la pratique officinale
Authors: --- ---
Year: 2011 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

La coordination entre un service psychiatrique à domicile et un service hospitalier de psychiatrie : le cas du centre hospitalier neuro pshychiatrique
Authors: --- ---
Year: 2012 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Listing 1 - 10 of 33 << page
of 4
>>
Sort by