Listing 1 - 10 of 58 << page
of 6
>>
Sort by
La problématique de la "fin de carrière" du personnel infirmier et soignant en milieu hospitalier : leurs attentes pour l'évolution de leur carrière professionnelle
Authors: --- --- ---
Year: 2001 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Les objectifs poursuivis de cette recherche sont :
Etudier la problématique de la fin de carrière, du personnel soignant du Centre hospitalier où nous travaillons.
Comprendre les attentes du personnel soignant face à la fin de carrière : des auxiliaires de soins, des infirmier(e)s, les comparer suivant les tranches d’âge, les qualifications, le niveau de responsabilité, le lieu de travail.
Comparer ces attentes par rapport aux revendications faites dans le secteur hospitalier.
En extraire des conseils et recommandations spécifiques à la profession et par rapport au Centre hospitalier.
Notre question de départ est la suivante :
Les propositions d’aménagement de fin de carrière envisagées, pour le personnel soignant en milieu hospitalier, par les représentants des différents secteurs de la santé, répondent-elles aux attentes de celui-ci ?
Dans un premier temps, nous allons passer en revue la littérature concernant l’évolution de travail et des valeurs associées dans les sociétés post industrielles et dans le domaine des soignants, analyser la complexité hospitalière.
Ensuite, nous allons relever les éléments qui vont influencer et conditionner la problématique de la fin de carrière : les pressions au travail dans le monde industriel, les conditions de travail en milieu hospitalier. Nous analyserons les propositions d’aménagements du bien-être au travail envisagées par les autorités publiques, les organisations syndicales, les services de prévention, les directions de ressources humaines et les directions de soins infirmiers ‘à l’aide d’un questionnaire) ainsi que les organisations professionnelles.
Pour permettre d’élargir notre cadre de référence avant d’entamer toute partie théorique et pratique, et de déterminer l’âge à partit duquel les questionnaires devraient être distribués, quelques interviews de collègues, au-delà de quarante-cinq ans ont été faites. Nous avons également essayé d’obtenir des renseignements sur des études réalisées sur le sujet et sur des propositions de fin de carrière prises dans d’autres pays.
Dans un second temps, la partie pratique se déroulera dans les quatre sites du Centre hospitalier où nous travaillons. Un questionnaire sera diffusé à l’ensemble du personnel soignant, au-delà de quarante ans, des quatre sites (sites de Jolimont, Lobbes, Nivelles, Tubize).
Une analyse des résultats et des attentes, des divergences et des convergences, en fonction de l’institution, de la catégorie d’âge du personnel, de la qualification, en parallèle du plan pluriannuel et des revendications faites dans le secteur des soins de santé sera réalisée.
Suivra une discussion en fonction des résultats statistiques obtenus. Des propositions et/ou pistes de réflexion seront proposées pour améliorer la fin de carrière du personnel soignant dans le Centre hospitalier et pour la profession en général.

Culture d'entreprise et personnel infirmier au Centre hospitalier régional de la Citadelle-Liège
Authors: --- ---
Year: 2002 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Le métier d’infirmier est une profession assez particulière, qui nécessite dévouement et don de soi. Il apparaît comme un mélange subtil entre sentiment d’utilité, esprit d’équipe, altruisme, inconfort lié à des horaires singuliers,… Les multiples facettes qu’il offre permettent à chacun de trouver se voie au sein d’un même groupe : le personnel infirmier.
L’envie de s’intéresser à cette profession et de comprendre les fondements qui permettent aux infirmiers de fonctionner constitue la première pierre à la construction de ce travail.
Restait alors à trouver le concept ou le paradigme permettant non seulement de réaliser ce but premier mais aussi de préciser l’objet de recherche. C’est ainsi que la découverte de la culture d’entreprise est apparue comme une révélation personnelle, répondant adéquatement à l’idée générale de ce travail.
De plus, la relation entre l’utilisation de la culture d’entreprise et l’hôpital choisi : le Centre Hospitalier Régional de la Citadelle, semblait évidente, étant donné l’attachement personnel à cette institution.
En fonction de ces idées générales, il fallut préciser l’objectif général de la démarche :
La connaissance de la culture infirmière au CHR de la Citadelle va permettre de comprendre les phénomènes qui sous-tendent cette sous-culture et de les comparer au discours institutionnel pour découvrir une cohérence (ou non) entre les deux discours.
Cette adhésion peut provoquer une amélioration du bien être au travail, qui va se ressentir positivement au niveau de la qualité des soins par des comportements instigateurs d’efficacité et de plus, être éventuellement utile à la direction pour l’élaboration de projets d’entreprise.
Afin d’accomplir cet objectif et de formuler plus finement l’hypothèse, une analyse théorique s’avère nécessaire. L’étude de la littérature est orientée sur trois grands sujets.
Tout d’abord, les caractéristiques hospitalières vont nous permettre d’identifier les différences entre ce type d’institution et une entreprise traditionnelle. Ensuite, la définition et l’approche de la culture d’entreprise posent les jalons afin de mieux maîtriser ce concept. Et enfin, nous étudierons les recherches déjà effectuées dans le domaine hospitalier et plus précisément sur le personnel infirmier.
De ces trois étapes va découler naturellement une conclusion théorique et aboutir à l’hypothèse finalisée, présentée ultérieurement.
Nous découvrirons, après, le CHR de la Citadelle et le département infirmier, par la présentation de la carte d’identité, de l’organigramme, de la philosophie, de la stratégie et des activités réalisées en 2001.
Ensuite la méthodologie doit permettre la récolte des données nécessaire à l’atteinte de l’objectif de départ et à l’analyse.
Après la présentation de la méthodologie la plus souvent employée pour la recherche de la culture d’entreprise, nous ciblons pour exposer les deux méthodes qui serviront de base à l’outil final.
La transcription des données ainsi recueillies est une étape qui requiert beaucoup de précautions afin d’éviter une interprétation précoce, empreinte d’intuitivité et de projection personnelle. Pour ce faire, l’écriture se fait sous trois formes différentes, dont l’explication est reprise dans ce travail.
L’analyse des résultats se fait en trois temps. La première étape est l’identification de la culture infirmière, en dégageant les valeurs qui sous-tendent ce groupe. Ensuite, afin de valider cette sous-culture, nous la comparons à un autre groupe d’acteurs hospitaliers : les médecins. ET enfin, nous dégageons les valeurs institutionnelles pour les confronter aux valeurs infirmières.
La discussion qui va s’en suivre dégage, outre les réponses nécessaires à l’accomplissement de l’hypothèse, d’autres questions, idées, notions et concepts originaux tournés vers l’avenir.

La confidentialité des données : état des lieux du niveau de connaissance des infirmiers en milieu hospitalier en Belgique et en Suisse
Authors: --- ---
Year: 2016 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de santé publique,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

L'infirmière en hygiène hospitalière dans les hôpitaux fusionnés : une nouvelle problématique
Authors: --- ---
Year: 2000 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Depuis quelques années, les fusions d’hôpitaux sont devenues de plus en plus fréquentes. Aujourd’hui, il n’est pas rare qu’un établissement hospitalier se compose de 2, 3 voire 4 sites. Face à ce phénomène nouveau, nous nous sommes interrogée sur le mode de fonctionnement de l’hygiène hospitalière.
La première partie de ce travail rappelle l’évolution de l’hygiène hospitalière à travers la législation de 1974 à 1998. Elle retrace également l’historique de la loi sur les fusions de 1987 à 1998. Elément important pour notre recherche : rien n’est prévu, légalement, pour la promotion de l’hygiène dans les hôpitaux « multi-sites ».
Ensuite, nous nous sommes intéressées aux différentes études réalisées par des infirmières ou des médecins exerçant ou non la fonction d’hygiéniste.
Ces recherches avaient pour objectif la réalité par rapport aux exigences légales en hygiène hospitalière. Les différents auteurs soulignent leurs difficultés rencontrées par les acteurs en hygiène hospitalière dans l’exercice de leurs fonctions. Dans leurs conclusions, certains suggèrent la mise en place d’infirmières-relais au sein des unités de soins pour pallier aux problèmes rencontrés.
Cette suggestion constitue le point de départ de notre recherche.
Dans la deuxième partie, nous avons étudié l’intérêt des infirmières-relais dans les hôpitaux fusionnés. L’hypothèse de travail est élaborée, la méthodologie est décrite.
Notre démarche comprend plusieurs étapes :
-une pré-enquête ;
-un questionnaire (pourquoi ce choix, quels sont les items retenus ?) ;
-l’interview qui complète le questionnaire.
Cinquante-six questionnaires ont été envoyés, 26 réponses nous sont parvenues. Parmi celles-ci, 4 n’ont pu être exploitées.
Avant de nous intéresser à la fonction d’infirmière en hygiène hospitalière, nous souhaitions obtenir, dans les trois premières parties du questionnaire, quelques renseignements sur son cadre de travail.
- Les fusions ont littéralement explosés en 1998. La plupart des fusions regroupent 2 hôpitaux, le nombre moyen de lits est de 451. La distance entre les sites atteints parfois 40 kms.
- Le comité d’hygiène hospitalière est composé d’un nombre plus ou moins important de membres. La proportion des représentants de chaque site n’est pas toujours homogène : le nombre de lits et le type d’activité jouent un rôle dans le nombre et la répartition des membres.
- Les médecins en hygiène hospitalière ont tous une formation adéquate et occupent la fonction, pour la plupart, depuis 10 ans voire plus. Ils manquent de temps pour exercer correctement leurs missions. Le temps réellement réservé à l’hygiène hospitalière est souvent inférieur au temps théorique donné par la législation.
La dernière partie du questionnaire est réservée à la fonction de l’infirmière en hygiène hospitalière. Les réponses obtenues proviennent de personnes ayant une expérience professionnelle notable et une formation, pour la plupart adéquate. Une majorité occupe une fonction d’infirmière cadre intermédiaire et cumule plusieurs fonctions. Elles ne disposent pas toutes du temps imparti à l’hygiène hospitalière.
Au sein des hôpitaux fusionnés, les infirmières en hygiène hospitalière rencontrent trois difficultés essentielles :
-la standardisation des procédures ;
-le manque de disponibilité pour aller d’un site à l’autre ;
le choc des mentalités.
Nous observons à travers les réponses que leurs relations avec leurs collègues des autres sites, sont parfois source de tension. Les infirmières en hygiène hospitalière favorisent au maximum les contacts avec les équipes, les infirmières en chef et les infirmières-relais. Ces dernières préexistaient à la fusion, pour la plupart, mais sont considérées comme des acteurs pratiquement indispensables dans le cadre des hôpitaux « multi-sites ».
Leurs activités reposent essentiellement sur la supervision des méthodes enseignées et la transmission des informations. Elles participent à l’élaboration de projets. Toutefois, le risque de débordement de leur compétence reste un inconvénient majeur.
L’A.M. du 30 décembre 1998 (M.B. du 10 février 1999) revalorise le budget à l’hygiène hospitalière et le temps que peuvent consacrer le médecin et l’infirmière en hygiène hospitalière. Cette revalorisation est modérément appréciées dans le cadre des hôpitaux multi-sites car elle ne prend pas en compte les pertes de temps secondaires aux déplacements entre les sites.
De plus, peu d’hôpitaux s’y sont conformés dans les mois qui ont suivis sa mise en application.
Vu la faiblesse de notre échantillon, nous avons réalisés quelques interviews d’infirmières en hygiène hospitalière. Nous avons choisi trois situations différentes. Les questions portaient sur leurs difficultés au quotidien et leurs perception des infirmières-relais.
A travers l’évaluation des résultats, nous observons que chaque infirmière en hygiène hospitalière a sa propre conception infirmière-relais , de sa formation et du rôle qu’elle doit assurer.
Aussi, dans la troisième et dernière partie de notre étude, nous proposons un modèle de structure en hygiène hospitalière pour ces hôpitaux répartis sur plusieurs sites.
Ce modèle comprend 3 chapitres :
1. Le comité d’hygiène hospitalière dont la composition est proche des exigences légales. L’intérêt est d’avoir des médecins travaillant sur les différents sites. La fréquence des réunions est revue à la hausse.
2. Le médecin en hygiène hospitalière devrait disposer d’un minimum de temps (0,5 ETP) pour exercer correctement sa fonction sur l’ensemble des sites.
3. Les acteurs du département infirmier
- L’infirmière en hygiène hospitalière devrait disposer, elle aussi, d’un temps minimum. De plus, la formule indiquée dans l’A.M. du 30 décembre 1998 (M.B. du 10 février 1999) est complétée, dans le cas des hôpitaux fusionnés, par une valorisation liée à la distance entre les sites. Si nous reprenons notre hypothèse, le kilomètre vaut 4 points. Enfin, l’organisation varie selon qu’elle est seule ou qu’elles sont plusieurs à exercer la fonction. Si elles sont plusieurs, il faut veiller à ce que leurs responsabilités soient « transversales » pour garantir une meilleure connaissance des différents sites.
- L’infirmière en chef et les infirmières-relais ont un rôle important en hygiène hospitalière : nous décrivons leur place respective dans l’organigramme du département infirmier ainsi que leur fonction. La formation des infirmières-relais est intra-hospitalière. Un rappel des grands principes de l’hygiène hospitalière est indispensable avant la mise en place des différents projets.
Nous terminerons par l’élaboration du cahier des charges engendrées par un tel système. Le temps investi par l’infirmière en hygiène hospitalière et les infirmières-relais n’est pas négligeable et représente un coût réel. Toutefois, la nécessité de ce système suppose un gain, à moyen ou a long terme, dans la qualité des soins et dans la transmission des informations au sein des équipes.

L'image de la profession infirmière en République Démocratique du Congo : auto perception par les infirmières congolaises
Authors: --- ---
Year: 2010 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Contexte : L’étude porte sur la problématique de l’image de la profession infirmière en République Démocratique du Congo. Ce travail s’intéresse à la perception que les infirmières congolaises ont de leur profession particulièrement dans le contexte de travail des hôpitaux de ce pays.
Objectifs de l’étude :
- Poser des bases qui inciteront la réflexion de l’infirmier congolais sur son image.
- Induire une réflexion chez les infirmiers congolais ayant pour but une remise en question profonde, et une ouverture d’esprit propice au changement.
- Nous avons souhaité apporter notre participation à l’essor de la profession infirmière au Congo. Cela en essayant de trouver des pistes de solutions exploitables parce que taillées sur mesure (ou encore obtenues après adaptation) au contexte socioéconomique congolais et non pas importées brut de l’Occident.
Méthode : Nous avons effectué une recherche qualitative et exploratoire. Pour cela, nous avons réalisé des entretiens individuels avec des infirmières ayant exercé la profession au Congo et ayant aujourd’hui immigré en Belgique. L’outil de collecte des données était un guide d’entretien, basé sur un modèle que nous avons confectionnée et nous avons procédé au traitement des données par une analyse catégorielle (par thèmes et sous-thèmes de notre modèle).
Résultats : Après analyse, il ressort que la profession infirmière au Congo serait en difficulté. Différents aspects importants pour la profession ont été considérés dans cette étude. L’image de la profession infirmière en RDC est difficilement évaluable de l’extérieur. Cette situation est en étroite relation avec le contexte du pays. Et les résultats nous montrent que les infirmières sont conscientes de la situation difficile que traverse la profession. Il serait intéressant que les résultats servent pour une réflexion plus approfondie sur la question. Que des solutions soient proposées pour améliorer les différents aspects de la profession.
Conclusion : Au regard des différents éléments que nous avons collectés au cours de notre enquête, nous avons proposé quelques pistes de solutions. Mais cette étude étant limitée, il serait préférable que d’autres études, à plus grande échelle sur le sujet soient réalisées. Cela dans le but de rechercher des solutions de plus grande envergure, pouvant atteindre des niveaux de décisions politiques et socioéconomiques du pays

Apport de la théorie de la dissonance cognitive dans la compréhension du tabagisme de la profession infirmière
Authors: --- ---
Year: 2016 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de santé publique,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Infirmiers et médecins des urgences : des professions à risque sur le plan infectieux
Authors: --- --- ---
Year: 2017 Publisher: Bruxelles : UCL. Faculté de médecine et de médecine dentaire,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

The purpose of this research was the main preoccupation of the potential risk of contracting an infectious disease by the health-care workers at the Emergency Department and the behavior of the workers towards this occupational infectious risk. In this research, we evaluated the occupational risk of the following pathogens: hepatitis B and C virus, HIV, tubercle bacillus, Neisseria meningitis, cytomegalovirus, MRSA? Sarcoptes scabies, Ebola virus. We also analyzed the knowledge and the attitudes of the caregivers when facing these potentially pathogenic infectious agents. The key assumption was that there is a risk, which is potentially increased by the improper application of the preventive measures. The survey, consisting of 25 questions and answered by 64 persons, showed us that 45% of the health-care workers had been previous victims of an occupational infections accident during their professional career. The accidents, which were declared by almost all the nurses and half of the physicians, presented no infections complications. The survey also highlights the Jack of knowledge of the caregivers regarding the rate of Hepatitis C transmission risk, their own Hepatitis B antibodies Level, the main HIV occupational transmission risk, their own Tetanus vaccination status, the CMV transmission risk and the Ebola virus transmission risk. However, the general attitudes when caring for a patient with meningococcemia, pulmonary tuberculosis, acquired MRSA colonization or scabies reassure us. Finally, the risk persists even if the results are generally leading us to a low infections risk. Nevertheless, it is important to not underestimate this risk and to continue to apply the general preventive measures carefully. Nos métiers de soignants constituent des professions à risque. Les médecins et les infirmiers sont quotidiennement exposés aux différents agents pathogènes. Quel est le risque réel de contracter une maladie infectieuse dans le cadre de notre activité professionnelle au sein du service des urgences? Ainsi, l'objectif était d'évaluer le risque professionnel lié aux germes suivants : les virus de l'hépatite B et C, 'HIV, le bacille tuberculeux, le méningocoque, le cytomégalovirus, le MRSA, les sarcoptes de la gale, l'Ebola ; et de vérifier les connaissances et les attitudes du personnel soignant face à des agents potentiellement contaminants. L'hypothèse principale étant que ce risque existerait, et ce, d'autant plus que les sujets n'appliqueraient pas systématiquement les mesures de prévention appropriées. L'enquête, comportant 25 questions et portant sur 64 sujets, qui a été réalisée dans le cadre de cette recherche, nous a permis de découvrir que 45 % des soignants aux services d'urgences ont été exposés à un risque professionnel infectieux au cours de leur carrière. Parmi les accidents déclarés par la grande majorité des infirmiers et la moitié des médecins, aucune complication infectieuse n'a été mise en évidence. D'après cette même enquête, les connaissances sur le risque d'infection théorique de l'hépatite C, le facteur principal d'acquisition du HIV, le dernier rappel du vaccin antitétanique, le taux propre des anticorps anti­ hépatite B et l'application des mesures spécifiques d'alerte Ebola sont insuffisantes. Toutefois, les attitudes du personnel lors de la prise en charge d'un patient suspecté de méningoccocémie, de tuberculose pulmonaire, de colonisation MRSA ou de gale nous rassurent. Même si, de façon générale, nos résultats nous orientent vers un risque d'acquisition faible d'une infection par l'un des germes cités ci-dessus, le danger persiste et il importe donc de ne pas le sous-estimer et de continuer à rester vigilant dans l'application rigoureuse des mesures préventives.


Book
L'hôpital en question(s) : un diagnostic pour améliorer les relations de travail
Author:
ISBN: 2850301450 9782850301452 Year: 1992 Publisher: Paris Lamarre

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Un travail sur les relations de travail à l'hôpital analysées par méthode qui mobilise tous les acteurs, depuis l'origine du diagnostic jusqu'à sa communication


Book
Faire fonction de cadre de santé
Author:
ISSN: 16371011 ISBN: 9782757307847 Year: 2015 Publisher: Paris : Lamarre,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

Quatrième de couverture : "L'étude des «faisant fonction» exige d'apprécier la complexité de cet exercice. En premier lieu, pourquoi existent-ils ? Ce qui revient à questionner les politiques de gestion des compétences. Sont-ils une simple variable d'ajustement dans la gestion numérique des cadres ? Ou bien, la complexité de la fonction d'encadrement exige-t-elle un long apprentissage pratique ? Cette dernière hypothèse renvoie à la vaste problématique de l'acquis et de l'inné. Nait-on chef ou le devient-on ? L'exercice cadre se résume-t-il à la pratique de techniques managériales ou relève-t-il du charisme, de certains traits de la personnalité ? En second lieu, nous devons nous interroger sur le vécu des «faisant fonction». Pour être reconnus, ils doivent «donner» plus que les autres. Nul statut, nul diplôme ne viennent justifier leur exercice. De surcroît, ils prennent le risque d'être nommés sur des unités ne trouvant aucun candidat spontané. Or, la vacance témoigne parfois (souvent ?) d'une organisation et d'équipes difficiles. Enfin, cette approche nous renvoie encore à la dimension institutionnelle précédente. Les «faisant fonction» sont-ils appréciés par leur surinvestissement ? Ou, autrement dit, une légitimité en suspend garantirait-elle de réelles motivations ? Enfin, cet exercice singulier questionne la formation «cadre». Permet-il à l'individu de tisser de multiples apprentissages susceptibles de nourrir le questionnement ? L'expérience pratique vient-elle enrichir l'approche théorique ? Ou, à l'inverse, le vécu de «faisant fonction» ne permet-il pas la formation de «certitudes» qu'il convient de déconstruire ? La rupture épistémologique serait-elle le premier défi des formateurs en IFCS ? Nous le voyons, le phénomène est complexe tant il renvoie à de multiples questionnements. Ce livre tentera, par son approche collective, d'offrir de larges réponses à cette problématique passionnante, il apparaît comme un préalable aux épreuves de sélection des IFCS : chaque candidat peut formaliser son parcours pour mieux concourir et se former..."

La retransmission du rôle de l'infirmière dans une unité de soins intensifs
Authors: --- ---
Year: 2004 Publisher: Bruxelles : UCL,

Loading...
Export citation

Choose an application

Bookmark

Abstract

L’hôpital est une institution de soins que l’on peut définir comme étant cosmopolite tant en ce qui concerne les situations et les pathologies des patients soignés qu’en ce qui concerne les différents travailleurs. Ces derniers travaillant bien souvent conjointement, doivent dés lors développer une capacité d’adaptation et de tolérance de l’autre afin de fournir des services de qualité. Dans une unité de soins par exemple, chaque membre de l’équipe, dans sa discipline, améliore la santé et le confort du malade. Cependant, afin de passer de la notion d’équipe multidisciplinaire à la notion d’interdisciplinarité, les soignants doivent développer ces attitudes d’adaptation et de tolérance afin de s’accommoder tant aux partenaires de soins qu’à l’environnement de travail. Il en découle que bien souvent les infirmières modulent leurs connaissances reçues lors de leur formation en soins infirmiers tout en essayant de garder les différents principes de base qui leurs ont été inculqués.
Cependant, ces différentes modifications peuvent parfois être délétères pour l’identité professionnelle. En effet, dans les services de hautes technicités telles que les soins intensifs, les infirmières travaillent conjointement et systématiquement avec le personnel médical. Ce partenariat, que l’on peut qualifier de symbiose, entraîne inévitablement un mouvement de la profession d’infirmière vers celle d’assistante médicale. Le rôle autonome de l’infirmière est souvent mit de côté pour laisser place au rôle délégué du personnel soignant. Ce qui entraîne bien souvent que la profession d’infirmière a du mal de se situer entre le médecin et l’aide de soins.
En outre, au début des années 70, les infirmières se sont battues afin de retrouver leur rôle autonome perdu au cours du 19éme et 20émé siècle.
Cette lutte est toujours d’actualité car même si les infirmières ont retrouvé un rôle qui leurs est spécifique et reconnu, bon nombres d’études démontrent qu’elles ne le valorise pas au niveau des dossiers de soins. En effet, ces études notent que les dossiers de soins, spécifiques au personnel infirmier, sont très pauvres en écriture. Le personnel infirmier semble éprouver des difficultés à retranscrire leurs actes et leur vécu en tant que soignant. Or n’oublions pas que le dossier de soins possède des valeurs tant légale que financières, communicative et de valorisation de la profession infirmière.
Travaillant dans une unité de soins intensifs depuis plusieurs années, j’ai pris conscience que bon nombre d’informations, importantes pour le suivi du patient, ne sont pas inscrites dans les dossiers de soins. Cela engendre des pertes d’information voir des erreurs dans la prise en charge du patient. Le dossier infirmier est, dans cette unité, essentiellement constitué de données provenant du dossier médical et est très pauvre en ce concerne le rôle autonome du personnel soignant. Cela m’a donc motivée à réaliser ce mémoire afin de faire prendre conscience au personnel soignant de l’importance à retranscrire les informations provenant de leur rôle autonome. En accord avec la directrice des soins infirmiers, la chef d’unité et le médecin chef d’unité, l’étude a pu être réalisée dans cette unité.
Dés lors, les données inscrites dans les dossiers de soins ainsi que celles émises lors des remises de services ont été relevées. Le but de ce double relevé étant d’identifier si le rôle autonome de l’infirmière est plus développé dans les remises de services que dans les dossiers de soins. Ultérieurement, les résultats de cette analyse de contenu furent discutés avec le personnel soignant afin d’en comprendre les motivations. Une triple approche du rôle autonome de l’infirmière fut donc réalisé dans cette enquête.
Ce travail est divisé en trois parties : la partie théorique et la partie empirique. La partie théorique développe les notions de soins infirmiers, de rôle autonome et les deux moyens de communication pour le personnel soignant qui sont le dossier patient et les remises de services. La partie empirique quant à elle explique le contexte de l’étude, développe la méthodologie et le déroulement de l’enquête, analyse et interprète les résultats obtenus et émet quelques pistes de réflexions.

Listing 1 - 10 of 58 << page
of 6
>>
Sort by